Découvrez Pointe-Noire commune de Guadeloupe

Découvrez Pointe-Noire commune de Guadeloupe
Domaine-Karaibes

La Capitale du bois

Autrefois appelée Caillou, du nom de Sieur Joseph Caillou, l’un des premiers habitants, elle fut fondée en 1696 et rebaptisée Pointe Noire (pwentnwa) en créole à cause d’une chaine de roches granitiques volcaniques d’un noir bleuâtre recouvrant la pointe située au nord du bourg, issue d’une coulée de lave de l’ancien volcan Belle Hôtesse. Commune pittoresque et conviviale à une dizaine de kilomètres de Deshaies, Pointe Noire détient un riche passé historique avec ses canons, ses anneaux de la souffrance, son église, sa prison, sa bataille de l’anse Guyonneau et son pont Eiffel. Avant 1664, elle faisait partie du grand cul de sac marin. Puis composée de trois quartiers, elle devient « la paroisse notre dame de bon port »

Quelques dates historiques

1715: soulèvement d’un petit groupe de petits planteurs contre l’impôt « octroi par tête de noir » institué par le roi. Ils obtiennent gain de cause grâce à l’appui des planteurs de Bouillante, Vieux Habitants, Baillif.
Suite à cela, les Pontis-Néris (habitants de pointe noire) eurent la réputation de réfractaires aux autorités et leur esprit d’indépendance se manifestera par la contrebande de vente de poisson sans autorisation mais surtout celle du rhum.
Ce trafic donnera naissance à la trace des contrebandiers qui relie Pointe Noire à Sainte Rose.

1794: installation d’un tribunal révolutionnaire à l’époque de Victor Hugues. Beaucoup d’habitants quittèrent la commune lors de la première abolition de l’esclavage intervenue le 4 février 1794 pour les îles voisines notamment la Martinique alors sous l’occupation anglaise. Ils retournèrent en 1803 après le rétablissement de l’esclavage par Napoléon Bonaparte le 16 juillet 1802.

1814: Grand incendie qui ravage une bonne partie du bourg de Pointe Noire.
1865: épidémie de choléra
1928: cyclones dévastateur

Pointe Noire se distingue par l’originalité de ses activités économiques essentiellement agricole mais surtout par l’exploitation de la forêt d’où son nom « Capitale du bois ». Elle abrite un savoir faire ancestral autour du travail et de la transformation du bois. Réputés pour ses essences rares, Les planches fabriquées par les scieurs de long sont travaillés par les ébénistes du bourg installés dans le quartier des plaines. Ses diverses maisons thématiques et ses jardins dévoilent les secrets de ses produits et de son artisanat.

A voir à Pointe-Noire

Le parc aquacole
A gauche, à la sortie de Pointe Noire, en direction de Basse-Terre. Venez découvrir l’aquaculture guadeloupéenne et notamment l’éclosion des ouassous. Le ouassous est l’écrevisse guadeloupéenne, elle présente un goût parfumé et est délicieuse avec une sauce coco. Le parc offre la possibilité de pêche à la ligne, ainsi qu’une table d’hôte avec ses propres produits.

Cascade le Saut d’acomat
A gauche après Pointe Noire, en direction de Basse-Terre et suivre les panneaux. Après 10 minutes de marche en descente, une magnifique chute de 15 mètres et un large bassin rond invitent le vacancier à la baignade. Le saut d’acomat doit son succès à la couleur turquoise de l’eau.

La maison du cacao
A 4 km après Pointe Noire en direction de Basse Terre. Située au cœur d’une ancienne région cacaoyère, la maison du cacao de par son savoir faire et ses produits du terroir s’attache à vous faire découvrir la saveur originale du chocolat. Suivez un parcours pédagogique dans l’univers du chocolat, de la culture de la cabosse à sa fabrication artisanale, en passant par son origine. Site réunissant à la fois un jardin botanique avec la présentation du cacaoyer, sa culture et récolte, une exposition présentant l’histoire du chocolat ainsi que sa fabrication artisanale, une dégustation et une boutique où vous pourrez repartir avec des souvenirs.

La Plage caraïbe & celle de Petite-Anse (voir toutes les plages proche de Deshaies )

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Translate »