Carnaval Guadeloupe, histoire & origines de « Vaval »

Carnaval Guadeloupe, histoire & origines de « Vaval »
Domaine-Karaibes

S’étendant sur environs deux mois, le Carnaval de Guadeloupe est un événement de grande importance de l’archipel et une véritable attraction touristique. Il débute le dimanche qui suit l’épiphanie et prend fin le mercredi des cendres.

Ce sont les colons catholiques qui sont à l’origine de cet évènement festif datant du 17ème siècle. Il avait pour but de permettre aux chrétiens de profiter une dernière fois de certains plaisirs comme manger de la viande et faire la fête avant d’entamer le carême synonyme pour eux de privations. Ce carême est une période qui dure 40 jours juste avant pâques et commence le mercredi des cendres.

Peu à peu, il fut permis aux esclaves d’y prendre part et ceux-ci ne tardèrent pas à y apporter leur touche distinctive. Ils y ont introduit des masques comme clin d’œil à leurs origines africaines ainsi que des percussions également propres à leur culture. C’était aussi pour eux l’occasion de se moquer de leurs maîtres sans craindre des représailles.
Cette tradition ancestrale est aujourd’hui un festival haut en couleur se déroulant dans les principales villes de Guadeloupe : Pointe-à-Pitre, St François, Deshaies, Basse-Terre etc.

Il contient des déboulés (défilés) et des personnages masqués ayant chacun une signification particulière (masques à fouets, masques à cornes, masques à miroir, etc.).
C’est un carnaval unique en son genre qui combine histoire, religion et caractère exutoire.

Symbolique de Vaval, le roi du carnaval

Vaval est le roi du carnaval, il représente tous les évènements douloureux de l’année écoulée. Durant le dimanche gras, il fait le tour de la ville et quand vient le mercredi des cendres, il est entièrement brûlé par les diablesses vêtues de noir et de blanc sous les cris de la foule.

Cet acte symbolise la purification des âmes et permet d’enterrer tous les éléments négatifs de l’année qui vient de se terminer afin de démarrer l’année suivante sur de bonnes bases. Il symbolise également la fin des festivités qui laissent place à une période de restrictions et de rigueur : le carême. Vaval est représenté par un bwa-bwa (mannequin) de plusieurs mètres de hauteur fait à base de papier mâché ou de carton. Il est souvent à l’effigie d’un personnage connu. Il est accompagné par la Reine du festival qui peut arborer un costume traditionnel, une tenue de soirée ou travestie.

Le dimanche gras est marqué par des défilés masqués où on peut entendre des fouets retentir. L’utilisation du fouet est là pour rappeler de façon satirique les dures années d’esclavage. S’ensuivent les trois jours gras qui sont le point culminant du carnaval. Le lundi est le jour des mariages burlesques et le mardi celui des diables rouges. 

[Total : 11    Moyenne : 4/5]

Translate »