Proverbes et expressions populaires en Guadeloupe

Proverbes et expressions populaires en Guadeloupe
Domaine-Karaibes

les proverbes créoles commençant par les lettres :

Pour vous aider à traduire vos textes:
Traducteur français-Créole
Créole-Français
Choisir créole haitien « le mieux que j’ai pu trouver donc très approximatif »

A B C /DEF/GHIJK/LMNO/PQRS/TUVWXYZ

A:

  • A défo chyen, kabrit ay la chas = (Faute de chien, on emmène le cabri à la chasse) Il faut faire avec ce qu’on a
  • A fòs frékanté chyen, ou ka trapé pis = A fréquenter les chiens, on attrape des puces
  • A fòs makak karésé pitit a’y, i tjwé’y = (A caresser son petit, le singe en meurt)
  • A pa an kiraj ou ka maré fanm a-w = (Les femmes ne se nourrissent pas d’herbe) Si tu veux garder ta femme, débrouille-toi pour gagner de l’argent
  • A pa anni an livènaj bèf ka bizwen kyé a-y = (Ce n’est pas seulement pendant la saison des pluies que le boeuf a besoin de sa queue) Il ne faut pas avoir recours aux parents et amis seulement quand on a besoin d’eux
  • A pa ba pinèz an ké jeté payas an-mwen = (Ce n’est pas pour des punaises que je vais jeter ma paillasse) Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain
  • A pa davwa ou sizé si chèz, pyé a-w pa ka trenné atè = (Ce n’est pas parce que tu es assis sur une chaise qu’il faut croire que tes pieds ne touchent pas le sol) Aussi haut placé que tu puisses être, tu restes vulnérable
  • A pa janti ou ka mèt adan kannari a-w = (Ce n’est pas de la gentillesse qu’on met dans sa marmite) La gentillesse ne nourrit pas son homme
  • A pa jiwèt ka touné, sé van = (Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent) Il faut savoir s’adapter
  • A pa jou chat maché , i kenbé rat = (Les chats n’attrapent pas de rats le jour même où ils se mettent en chasse) Tous les jours de chasse ne sont pas des jours de prise ; Il faut laisser du temps au temps
  • A pa jou pyébwa tonbé an dlo i ka pouri = (L’arbre ne pourrit pas le jour même où il est tombé dans l’eau) Les conséquences ne suivent pas immédiatement les causes
  • A pa lè ou fen pou mété manjé si difé = (Ce n’est pas au moment où tu as faim que tu fais cuire ton repas) Il faut savoir être prévoyant
  • A pa lè ou vlé pisé pou ou chonjé pa ni bragyèt = (Ce n’est pas au moment où tu veux uriner que tu dois te rappeler que tu n’as pas de braguette) Il faut être prévoyant
  • A pa menm jou fèy tonbé an dlo i ka pouri = (Ce n’est pas le jour où la feuille tombe dans l’eau qu’elle pourrit) Les conséquences ne suivent pas immédiatement les causes
  • A pa menm jou ou manjé tè ou ka mô anflé = (Ce n’est pas le jour même où tu manges de la terre que tu meurs enflé) Les conséquences ne suivent pas immédiatement les causes
  • A pa on sèl jou bèf bizwen ké a’y = (Le boeuf a besoin de sa queue tous les jours)
  • A pa on sèl jou fès bizwen kaka = (On a besoin d’aller à la selle tous les jours)
  • A pa pou on zo mwen ké kriyé chyen : »bonjou bopè »
  • A pa sa i ka flaté-w plis i enmé-w plis = (Ce n’est pas celui qui te flatte le plus qui t’aime le plus) Flatterie n’est pas amour
  • A pa sa ka plenn plis ka soufè plis = (Ce n’est pas celui qui se plaint le plus qui souffre le plus) Les grandes douleurs sont muettes
  • A pa sa ka travay plis ka manjé plis = (Ce n’est pas celui qui travaille le plus qui mange le plus) Les plus riches ne sont pas les plus travailleurs
  • A pa tala ou fè byen-la i ka rann vou-y = (Ce n’est pas celui a qui tu as fait du bien qui va te le rendre) Fais le bien, il y aura toujours quelqu’un pour te le rendre
  • A pa tout chyen i japé pou ou viré dèyè gadé = (Chaque aboiement de chien ne doit pas te faire te retourner) Le chien aboie, la caravane passe
  • A pa tout pantalon i ni on nom adan-y = (Ce n’est pas dans tout pantalon qu’il y a un homme) Le pantalon ne fait pas l’homme
    Achté van pou vann lè = (Acheter du vent pour vendre de l’air) Echanger un cheval borgne contre un cheval boiteux
  • Achté pou vann pa péché = (Acheter pour vendre avec bénéfice n’est pas un péché)
  • Adan on kalbas tini dé kwi = (Dans une calebasse il n’y a que 2 couis). Il n’y a pas 36 solutions, il n’y en a que deux: il faut en choisir une
  • Adan sak chabon, ou ka touvé enki pousyè = (Dans un sac de charbon on ne peut trouver que de la poussière) Il ne faut pas se faire d’illusions sur les choses ou les gens
  • Agonisman a-w long, lanmô a-w asiré = (Aussi longue que puisse être ton agonie, la mort t’attend) C’est reculer pour mieux sauter
    Akansyel pa riban = (L’arc-en-ciel n’est pas un ruban) Il ne faut pas se fier aux apparences
  • Akoma tonbé, tout moun di sé bwa pouri = (Une fois l’acomat tombé, on l’appelle bois pourri) Quand le chêne est tombé, chacun se fait bûcheron
  • Akòz di ri ti roch jwenn grès = (Grâce au riz, les petites pierres ont leur part de graisse) On a besoin des autres pour bénéficier de certaines choses
  • Alé légliz pa vlé di dévo = (Aller à l’église ne veut pas dire être dévot) L’habit ne fait pas le moine
  • Alé a-w sé ta-w, viré a-w sé tan-mwen = (Ton départ te regarde, mais ton retour m’appartient) Mon heure viendra ; je t’aurai au tournant
  • Alèkilé kabrit pa pè chyen (ankò) = (De nos jours les chèvres n’ont pas (plus) peur des chiens) De nos jours les défavorisés ne se laissent plus faire
  • An chandèl kabrit ka sanb ti fi = (A la chandelle, la chèvre ressemble demoiselle) La nuit tous les chats sont gris
  • An ja vwè van vanté, coco vèt tonbé, coco sèk rèsté an pyé = (J’ai déjà vu, les jours de grand vent, les cocos verts tomber et les cocos secs rester accrochés au cocotier) Les jeunes s’en vont, les vieux restent ; La mort ne choisit pas
  • An ka di-w sé pisé an pisé, ou ka di-mwen sé vomi an vomi = (Je te dis que je n’ai fait qu’uriner et toi tu prétends que j’ai vomi) Il y a des gens qui prétendent en savoir plus que vous sur votre propre compte
  • An ka poté-w, ou ka trenné-mwen = Moi je te porte aux nues, toi tu me traînes dans la boue
  • An pa ka manjé soup an-mwen cho = (Je ne mange pas ma soupe chaude) La vengeance est un plat qui se mange froid
  • An tan fen, malanga pa ni coco = (Quand on a faim, on mange même les pieds des malangas) Ventre affamé n’a point d’oreilles
    An tan vayan pa ni bôsko = (Quand il y a des costauds, ne joue pas les gros bras !) Contre la force, pas de résistance
  • Anba latè pa ni plézi = (Sous terre il n’y a pas de plaisir) Profitons de la vie
  • Avan zaboka té bay, makak té ka nouri ich-li = Avant que l’avocatier n’ait porté, le singe nourrissait ses petits
  • Avan bwadind pòté, makak té nouri ich-li
  • Avan mangous té vini, zagouti té ka viv (Guadeloupe) = Avant que la mangouste fût arrivée, vivait l’agouti
  • Andidan vant ka fè nwè = (Dans le ventre il fait noir) Ventre affamé n’a pas d’yeux
  • Anlè kouri gouti, ou ké vwè fôs a chyen = (Lors de la chasse à l’agouti, on verra quel est le meilleur chien) C’est au pied du mur qu’on voit le maçon
  • Anni kouto i sav sa i ka pasé an kyè a jonmon = (Seul le couteau sait ce qu’il y a dans le coeur du jiromon) On est seul à connaître ses propres peines
  • Anni lanmô pa ni rimèd = (Seule la mort n’a pas de remède) Il y a un remède a tout
  • Anni pran douvan avan douvan pran’w = (Prenez les devants avant que les devants ne vous prennent) Il faut prendre le taureau par les cornes
  • Ant dé moun séryé, pawòl sé papyé tenbré = Entre 2 personnes sérieuses, la parole est un contrat de confiance
  • Apatoudi kaka kon chyen, sé tranblé-la ki ka konté = (Ce n’est pas tout de faire caca comme un chien, c’est trembler comme lui qui compte). L’habit ne fait pas le moine
  • Apatoudi kawôt, sé sôs-la = (Ce n’est pas tout d’avoir les carottes, encore faut-il avoir la sauce qui va avec) Il y a loin de la parole aux actes
  • Apatoudi bèl kôkôt é gran pwèl, sé sa i adan ka konté = (Ce n’est pas tout d’avoir une belle marmite et une grande poêle, ce qui compte c’est ce qu’il y a dedans [ou jeu de mots : ce n’est pas tout d’avoir une belle chatte entourée de grands poils, ce qui compte c’est ce qu’on y met], L’habit ne fait pas le moine
  • Apatoudi kouri, sé kaché i mèt = Rien ne sert de courir si on ne sait où se cacher
  • Apatoudi mandé moun doubout dwèt kon pikèt, sé lè yo lévé kochi kon zen = (Ca ne sert à rien de demander à quelqu’un d’être droit comme un piquet s’il a grandi tordu comme un hameçon) On ne redresse pas un arbre qui a mal poussé
  • Apatoudi mayé, sé ménnaj i mèt = (Ce n’est pas tout de se marier, encore faut-il s’entendre) Mariage ne rime pas avec bon ménage
  • Apatoudi menné koulèv lékol, sé fè-y sizé i tout = Ce n’est pas tout de mener une couleuvre à l’école, c’est de la faire s’asseoir qui est le plus dur) Il est plus facile d’entreprendre que de réaliser
  • Apatoudi rantré, sé sôti i mèt = (Ce n’est pas tout de savoir rentrer, encore faut-il savoir sortir) Il est plus facile de commencer que d’achever
  • Apatoudi vlé, sé pé i mèt = (Ce n’est pas tout de vouloir, encore faut-il pouvoir) Vouloir n’est pas pouvoir
  • Apwé bal tanbou lou = (Après le bal le tambour est lourd) Quand on est vieux on supporte mal les insouciances de la jeunesse
  • Apwé Bondyé sé lajan ki mèt = L’argent est maître après Dieu
  • Apwé fèt sé graté tèt = (Après la fête, on se gratte la tête) Il faut savoir qu’après la fête on aura des difficultés d’argent
  • Apwé lanmès, sé vèp = (Après la messe ce sont les vêpres) Un événement succède à un autre
  • Apwé lanmò, sé ti bèt = (Après la mort, on est rongé par les vers) Profitons de la vie
  • Apwé ou bwè adan on ma, fô pa ou kaka adan-y = (Après avoir bu dans une mare, ne la souille pas) Il ne faut pas cracher dans la soup
  • Apwé ri, sé pléré = Après les rires, les pleurs
  • Apwé van, sé kâm = (Après le vent, le calme revient)
  • Asasen toujou pè kouto = (L’assassin a toujours peur du couteau)
  • Ataké pa difisil, sé rétrété ki rèd = (L’attaque n’est pas difficile, c’est la retraite qui est dure)
  • Atann si manjé a bèlmè, ou ka manjé ta = (Si tu comptes sur le repas de ta belle-mère, tu mangeras tard) Il ne faut compter que sur soi-même
  • Atansyon pa kapon = (Faire attention n’est pas être froussard) Prudence n’est pas lâcheté
  • Avan chyen manjé zo, i ka miziré machwè a-y = (Avant de manger un os le chien mesure les dimensions de sa machoire) Il faut savoir prévoir les conséquences de ses actes
  • Avan manglous vini, (za)gouti té ka viv = (Avant la mangouste, l’agouti vivait) Nul n’est indispensable
  • Avan ou bakyé, apwann najé = (Avant de t’embarquer sur un bateau, apprends à nager) Prudence est mère de sûreté
  • Avan pian mouch té ka viv = (Avant l’apparition du pian, les mouches existaient) Rien n’est indispensable
  • Avan tiraj tout lotri bèl = (Avant le tirage la loterie est toujours belle) C’est toujours beau d’espérer
  • Avè bouch ou ka gangné chouval a krédi = (Avec ta bouche tu peux acheter un cheval à crédit) Avec de belles paroles on peut toujours se tirer d’affaire
  • Avèg pa kondui la priyè = (L’aveugle ne dirige pas la prière)
  • Ayen fôsé pa bon = (Se forcer à faire quelque chose n’est jamais bon) Il faut laisser mûrir les choses
  • Ayen ki lanmò pa ni aranjman = Il y a un remède à tout sauf à la mort
  • Ayen pa fè timoun = (Rien ne fait pas d’enfant) On ne saurait partir de rien
  • Ayen pli lèd = (Rien est encore pire) Il vaut mieux peu que rien du tout
  • Ayen po ayen, bèl tèt = (Tant qu’à faire de n’avoir rien, autant avoir de beaux cheveux)
  • Ayen san penn, sé zyé i lach = (On a rien sans peine, ceux sont les yeux qui sont lâches) Rien est facile, ne nous laissons pas décourager

B:

  • Bon bèf, bon savanne = Si le bœuf est beau, c’est que le pré est gras [On récolte ce que l’on a semé]
  • Bèf pa janmin las pòté kòne-li = Le boeuf n’est jamais fatigué de porter ses cornes
  • Bannann jonn pa ka vini vèt = Les bananes jaunes ne reverdissent pas = Certaines évolutions sont irréversibles
  • Bèl pa ka tchuit = La beauté ne cuit pas (… ou ne se mange pas en salade)
  • Bef douvan bwè dlo klè = les premiers arrivés sont les mieux servis
  • Bon maché ka kouté chè = Bon marché coûte cher = souvent, on paye plus cher en croyant faire des économie ou encore, quelquefois, il est plus économique de payer plus cher
  • Ba dé moun séryé, pawol sé papyé tenbré = (Pour 2 personnes sérieuses, une parole donnée est du papier timbré) Pour certains, la parole donnée est sacrée, on ne revient pas dessus
  • Bab anpilé pa vlé di granmoun = (Une barbe fournie ne veut pas dire qu’on est un homme) L’habit ne fait pas le moine
  • Bon jako ka kyenn ras a-li = Un bon perroquet tient de sa race [Bon chien chasse de race]
  • Bab blan ka di i vyé, sousi blan pli vyé ankò = (Si la barbe blanche dit qu’elle est vieille, les sourcils blancs affirment qu’ils le sont encore plus) On trouve toujours plus fort que soi
  • Bal fini, vyolon an sak = (Le bal est fini, les violons sont dans le sac)
  • Balyé douvan lapôt a-w avan vwè douvan kaz a lézôt sal = (Il faut balayer devant sa porte avant de voir que celle des autres est sale) On voit la paille dans l’oeil de son voisin et on ne voit pas la poutre qui est dans le sien
  • Balyé ka konmansé an salon, i ka fin an katich = (Le balai commence son travail au salon et le finit dans les latrines) Après avoir mangé son pain blanc, il faudra manger son pain noir
  • Balyé nèf ka balyé byen = (Un balai neuf balaie bien)
  • Bannann jonn pa ka vini vèt = (Les bananes jaunes ne reverdissent pas) Certaines évolutions sont irréversibles
  • Bat chyen, tjen (kyenbé) mèt a’y = Bats le chien, mais prenez garde à son maître (Si tu en as après quelqu’un, méfies-toi des siens)
  • Batiman vapè ranni, i pa bourik pou sa = (Le bateau à vapeur hennit, il n’est pas un âne pour autant) Il ne faut pas se fier aux apparences
  • Bato koulé pa anpéché dot (lézôt) navigé = (Un bateau qui a coulé n’empêche pas les autres de naviguer) Les échecs ne doivent pas décourager
  • Ba yo pyé yo ka pran men = (Donne-leur le pied, ils prennent la main) On en veut toujours plus
  • Ba yo la sai, yo ka pran chanb = (Faites-les entrer dans le salon, ils vent entrer dans la chambre) On en veut toujours plus
  • Bay coco pou savon = (Donne-moi du coco, je te donnerai du savon) Faisons-nous des concessions mutuelles
  • Bay sé bay, woupwann sé volé = Donner c’est donner, reprendre c’est voler
  • Bèf an poto pa pè kouto
  • Bèf dèyè ka bwè dlo sal = (Les derniers boeufs arrivés à la mare n’ont plus que de l’eau sale à boire) Les derniers ont les restes
  • Bèf i pa ka jouké ka vin mové = (Le boeuf qu’on ne met pas sous le joug devient mauvais) Oisiveté est mère de tous les vices
  • Bèf ka janbé la bayè ba = (Le boeuf enjambe la barrière à l’endroit où elle est le plus bas) On profite toujours du point faible de l’adversaire
  • Bon jako ka kyenn ras a-li = Un bon perroquet tient de sa race [Bon chien chasse de race]
  • Bèf kaka pou sali savan, sé dèyè a li ki sal = (Le boeuf défèque pour salir la savane mais il ne salit que son derrière) A vouloir salir les autres, on se salit soi-même
  • Bèf ki ni on pil mèt dòmi dèwò = (Les boeufs qui ont plusieurs maîtres dorment dehors)
  • Bèf ki pa vlé rantré an bwa ka di kon a-y two long = (Le boeuf qui n’a pas envie d’entrer dans la forêt prétexte la longeur de ses cornes) Quand on ne veut pas, tous les prétextes sont bons
  • Bèf pa jen las pòté kon a’y = (Les boeufs ne sont jamais fatigués de porter leurs cornes) A chacun la croix qu’il peut porter ; la nature est bien faite
  • Bèf pa jenmen di savann (gwan) mèsi = (Le boeuf ne remercie pas le pré où il pâture) On est pas reconnaissant envers ceux qui nous ont nourris
  • Bèl bouko, mové mori = (Belle barrique, mauvaise morue) Beau contenant, mauvais contenu; il ne faut pas se fier aux apparences
  • Bèl dan pa di zanmi = (Belles dents ne veulent pas dire amitié) Un beau sourire n’est pas de l’amitié, il ne faut pas se fier aux apparences
  • Bèl dra ka kouvè matla sal = (De beaux draps couvrent un matelas sale) Les apparences sont trompeuses
  • Bèl fidji pa anpéché maladi = (Un beau visage n’empêche pas la maladie de venir) Nul n’est à l’abri de la maladie, les apparences sont trompeuses
  • Bèl ganm pa kay laplas = (La coquetterie ne va pas au marché) La beauté ne se mange pas en salade
  • Bèl ka vin lèd = (Le beau devient laid) La beauté passe
  • Bèl kon soulyé bèl sé atè pou i maché = (Aussi beaux que soient les souliers, ils marchent par terre) La beauté ne doit pas rendre prétentieux
  • Bèl lantèman pa paradi = (Un bel enterrement ne conduit pas au paradis) L’habit ne fait pas le moine
  • Bèl nôs pa vlé di bon ménaj = Les belles noces ne font pas toujours les bons ménages
  • Bèl olwen = (Beau de loin) Méfions-nous des apparences
  • Bon kòk ka chanté an tout poulayé = Le bon coq chante dans tous les poulaillers (c’est-à-dire : un homme énergique se montre tel en toute circonstance)
  • Bèl pa ka tchuit = (La beauté ne cuit pas) La beauté ne se mange pas en salade
  • Bèl pawôl pa ka kuit = (Les belles paroles ne se font pas cuire) On ne se nourrit pas de belles paroles
  • Bèl wôb, wyé chimiz = (Belle robe vilaine chemise) L’habit ne fait pas le moine
  • Bèl zyé, kyè kannay = (Beaux yeux, coeur frivole)
  • Bèlmè ka ba’w bon kalalou, pa kwè i bon manman pou sa = (Il ne faut pas croire qu’une belle-mère est une bonne mère parce qu’elle vous donne du bon calalou) Il ne faut pas se fier aux apparences
  • Bémao bwè, Lamanten sou = (Baie-Mahault boit et c’est le Lamentin qui est saoul) Les forts trinquent pour les faibles
  • Bénéfis pa ka krévé pôch = (Les bénéfices ne crèvent pas les poches) Abondance de biens ne nuit pas
  • Bèt i ni ké pa ka janbé difé = (Les bêtes à queue ne sautent pas le feu) Il faut agir selon ses capacités
  • Blamé chat mè pa kondanné kuizinyè = (Blâmez le chat mais ne condamnez pas la cuisinière) Il ne faut pas condamner ceux qui vous sont utiles
  • Blan pa enmé nèg, sé dé men a-y yo enmé = (Les blancs n’aiment pas le nègre, ce sont ses deux mains qu’ils aiment) Le blanc fait mine d’aimer le noir pour mieux l’exploiter
  • Bokanté pa péché = Troquer n’est pas pécher
  • Bògn pa jwé dé = (Les borgnes ne jouent pas aux dés)
  • Bon bèf, bon savann = (Si le boeuf est beau c’est que le pré est gras) On récolte ce que l’on a semé
  • Bon bèlmè, mové manman = (Une bonne belle-mère est une mauvaise mère) A trop s’occuper des affaires des autres, on néglige les siennes
  • Bon biten pa komen = Les bonnes choses sont rares
  • Bon chyen pa jwenn bon zo = (Les bons chiens ne trouvent pas de bon os) La bonté ne paie pas
  • Bon di vin pa bizwen étikèt = (Le bon vin n’;a pas besoin d’étiquette) A bon vin, pas d’enseigne
  • Bon dra ka kouvè bon kouch = (Les bons draps recouvrent les bons lits) Les bonnes choses marchent de pair
  • Bon fransé pa lèspri = (Parler bien français ne signifie pas être intelligent)
  • Bon jako ka kyenn ras a-y = (Bon perroquet tient de sa race)
  • Bon maché ka kouté chè = (Bon marché coûte cher) On paye plus cher en croyant faire des économies (ou, il est plus économique de payer plus cher)
  • Bon moun pa ka rété si latè = (Les bonnes gens ne restent pas sur la terre) Les meilleurs s’en vont
  • Bon pyé sové mové kô = (De bons pieds sauvent un mauvais corps) Il faut s’efforcer de pallier un handicap
  • Bon san pa ka manti = (Bon sang ne peut mentir)
  • Bon tan pa bôsko = (Le bon temps n’est pas costaud) Profitons du bon temps car il ne dure pas
  • Bon valèt ka trapé koul pyé = (Le bon valet attrape des coups de pied) Le dévouement ne paie pas
  • Bon vyann pa ka kouri gran chimen = (La bonne viande ne court pas les rues) Les bonnes choses sont rares
  • Bon zaboka pa jen roulé koté kochon = (Les bons avocats ne roulent jamais du côté des cochons) On ne donne pas de perles aux pourceaux
  • Bon zanmi épi chyen, kannari si tab = (Etre bon ami avec le chien, mais garder la marmite sur la table) On ne doit pas faire confiance aveuglément
  • Bondyé bon = (Dieu est bon)
  • Bondyé chasé mouch pou bèf san ké = (Le Bon Dieu chasse les mouches pour les boeufs sans queue) Il y a un Dieu pour les malheureux
  • Bondyé ka ba-w chaj mé i ka ba-w on tôch pou pôté-y = (Le Bon Dieu te donne un fardeau mais il te donne aussi une torche [foulard roulé et entortillé sur la tête] pour le porter) La nature est bien faite
  • Bondyé ka ba-w pis, i ka ba-w zong pou krazé-yo = (Le Bon Dieu donne des puces mais il donne aussi des ongles pour les écraser) La nature est bien faite
  • Bondyé pé pa papa a lé zòt pou’y pé bopè an mwen
  • Bondyé pini pa rété lwen = (Dieu qui punit n’est jamais bien loin) Le châtiment n’est jamais loin
  • Bondyé pli fò ki dyab = (Dieu est plus fort que le Diable)
  • Bonjou pa enmé = Bonjour n’est pas amour, il ne faut pas se fier aux apparences
  • Bouch pa ni dimanch = (Pour la bouche point de dimanche) Il faut manger tous les jours
  • Boukyèt a ti pat ka chayé gwo chaj = L’âne aux petites pattes peut porter de lourdes charges = Il ne faut pas se fier aux apparences
  • Bourik mò fin kaka = (L’âne mort ne défèque plus) Plus d’âne, plus de fumier (ou : Morte la bête, mort le venin)
  • Bwa ka pouri, pawòl pa ka pouri = (Le bois pourrit, la parole ne pourrit pas) Les idées demeurent
  • Bwé dlo, pa néyé kyè a-w = (Bois de l’eau, mais ne te noie pas le coeur) Il faut en laisser aux autres, il ne faut pas être égoïste
  • Bwè dlo, pann coco é suiyé bouch = (Bois de l’eau, raccroche le récipient et essuie-toi la bouche) Mange et tais-toi, (ou : bien faire et laisser dire)
  • Bwè tout, manjé tout, pa di tout = (Bois tout, mange tout mais ne dis pas tout) Il faut se garder de tout dire

C:

  • Chyen pa ka fè chat = les chiens ne font pas des chats = tel père, tel fils
  • Chodyè ka di kannari bonda a-y nwè. = La chaudière dit à la marmite que son derrière est noir = On voit la paille qui est dans l’œil de son voisin mais pas la poutre qui est dans le sien.
  • Chak kochon ni sanmdi a-y = Chaque cochon a son samedi = La roue tourne, ou, ne te réjouis pas trop vite, ton tour arrivera
  • Chak bèf kònèt pikèt-yo = Chaque boeuf connaît son piquet [Que chacun reste à sa place].
  • Chak chyen ni mèt-yo = Chaque chien a son maître [on dépend toujours de quelqu’un].
  • Chyen d chas pa ka oubliyé mèt-li = Chien de chasse n’oublie pas son maître [après ses fugues il revient toujours, comme le mari infidèle qui finit par revenir à sa femme].
  • Chak bètafé ka kléré pou lanm yo = Chaque luciole éclaire pour son âme (Chacun pour soi)
  • Chak moun sav sa ka bouyi en kanari-yo (Martinique) = Chacun sait ce qui bout dans sa marmite (Chacun est seul à connaître ses affaires)
  • Chaj a boukyèt pa ka jan lou = (Le chargement de l’âne n’est jamais trop lourd) Le mal d’autrui n’est qu’un songe
  • Chak bètafé ka kléré pou lanm yo = (Chaque luciole éclaire pour son âme) Chacun pour soi
  • Chak bougo ka halé zékal a-y = (Que chaque burgot tire sa coquille) Chacun pour soi
  • Chak chyen ka niché cal a-y a gou a-y = (Chaque chien se lèche les parties selon son goût) Chacun fait comme il l’entend
  • Chak chaplé ni kwa a-y = (Chaque chapelet a sa croix) A chacun ses peines
  • Chak dyab ka pôté sak a-y = (Chaque diable porte son sac) Chacun pour soi
  • Chak kochon ni nwèl a-yo = (Chaque cochon a son Noël pour mourir) A chacun son tour
  • Chak kochon ni sanmdi a yo = (Chaque cochon a son samedi pour mourir) A chacun son tour
  • Chak lè lapli chyen vlé fè kaz = (A chaque fois qu’il pleut le chien veut faire une niche) Il faut être prévoyant
  • Chakmoun, chakmoun = (Chacun, chacun) Chacun pour soi
  • Chakmoun konnèt sa ki ka bouyi an kannari a-yo = (Chacun sait ce qui cuit dans sa marmite) On est seul à se connaître
  • Chakmoun sav sa i ka bouyi an kannari a-y = (Chacun sait ce qui cuit dans sa marmite) On est seul à se connaître
  • Chak pen ni fomaj a-yo = (A chaque pain son fromage) Il y a des choses qui vont ensemble et d’autres pas
  • Chak twa la pli tonbé, chyen ka di ké fè on kaz = (A chaque fois que la pluie tombe, le chien dit qu’il va construire une niche) Il faut être prévoyant
  • Chak twèl ka koud épi fil a-yo = (A chaque tissu son fil) Qui se ressemble s’assemble
  • Chandèlyé-la ka kouté pli chè ki lantèrman-la = (Le chandelier coûte plus cher que l’enterrement) Le jeu n’en vaut pas la chandelle
  • Chans pyékoko ni, palmis pa ni’y = (La chance du cocotier le palmier ne l’a pas ; NB : le cocotier porte des fruits et risque moins d’être abattu) Nous n’avons pas tous les mêmes chances au départ
  • Chanté ba on bourikèt sé kaka i ka ba-w = (Chantez pour un âne, il vous gratifiera de ses excréments)
  • Charité ka konmansé anvil avan i monté an bitasyon = (La charité commence en ville avant de monter à l’habitation) Charité bien ordonnée commence par soi-même
  • Chat chodé pè dlo fwèt = Chat échaudé craint l’eau froid
  • Chat kaka longan gri, i konprann i sé doktè
  • Chat konnèt ki koté bab i ja niché = (Le chat sait bien de quel côté de sa moustache il a déjà léché) On est seul à connaître ses propres misères
  • Chat mèg pè tôl cho = (Chat maigre craint tôle brûlante) Prudence est mère de sûreté
  • Chat pa ka kuit an chodyè = (On ne fait pas cuire de chat dans son chaudron – sans couvercle) Certaines choses ne peuvent se faire au grand jour
  • Chat pa la, rat ka bay bal = (Quand le chat n’est pas là, les rats donnent un bal) Quand le chat n’est pas là, les souris dansent
  • Chèf sé chèf = Le chef reste le chef
  • Chik pa ni rézèv = (La chique n’a de respect pour personne) Nul n’est à l’abri du malheur
  • Chimen an hanmak pa ka jen long = (Dans un hamac -porté par les autres- le chemin ne semble jamais long) Le mal d’autrui n’est qu’un songe
  • Chodyè ka di kannari fès a-y nwè. = (La chaudière dit à la marmite que son derrière est noir). On voit la paille qui est dans l’œil de son voisin mais pas la poutre qui est dans le sien, C’est l’hôpital qui se moque de la charité
  • Chodyè prété pa ka bouyi pwa sèk = (Le chaudron emprunté ne fait pas bouillir les pois secs, NB : dont la cuisson est très longue) Il ne faut pas emprunter pour longtemps
  • Chokola an fanmi pa ni kras = (Chez soi le chocolat n’a pas de dépôt) Le linge sale se lave en famille
  • Chouval ka rété an létchiri, milèt an savann = (Le cheval habite l’écurie, le mulet dans les champs)
  • Chouval ki ni plizyè mèt toujou kouché san soupé = (Le Cheval qui a plusieurs maîtres se couche toujours le ventre vide)
  • Chyen bwè dlo épi i di  » sa ki ta-w sé ta-w  » = (Le chien but l’eau et dit  » ce qui est à toi est bien à toi « ) Un  » tiens  » vaut mieux que deux  » tu l’auras « 
  • Chyen di  » pozé sizé pa pozé, ankô kouché  » = (Le chien dit  » se reposer assis n’est pas se reposer, couché à la rigueur « ) Rien ne vaut la position allongée
  • Chyen ka fè dôktè douvan pôt a mèt a-y = (Le chien joue le fortiche devant la porte de son maître) Certains ne sont braves que lorsqu’ils se savent en sécurité
  • Chyen ka japé pa ka môdé = Chien qui aboie ne mord pas
  • Chyen maré sé pour bat = (Battons le chien puisqu’il est attaché) Malheur aux vaincus
  • Chyen maré sé pou lapidé = (Lapidons le chien puisqu’il est attaché) Malheur aux vaincus
  • Chak bètafé ka kléré pou lanm yo = Chaque luciole éclaire pour son âme (Chacun pour soi)
  • Chyen ni kat pat, yo pa ka pwan kat chimin = (Les chiens ont quatre pattes, mais ils ne prennent pas quatre chemins à la fois) Qui va trop vite se casse le cou
  • Chyen ou fè byen, i ka mòdé-w lè i aranjé = (Le chien auquel vous avez fait du bien vous mord quand il est enragé) Les bienfaits ne sont pas toujours récompensés
  • Chyen pa enmé fig mé i pa vlé vwè poul bèkté-y = (Le chien n’aime pas les bananes mais il ne veut pas voir la poule les picorer) Certains préfèrent jeter que donner
  • Chyen pa ka fè chat, pitit a chyen sé chyen = (Les chiens ne font pas des chats, les petits des chiens sont des chiens) Tel père, tel fils
  • Chyen pa ka manjé chyen = (Les chiens ne se mangent pas entre eux) Les loups ne se dévorent pas entre eux
  • Chyen tini kat pat, i pa ka pwan kat chimen = (Le chien a quatre pattes mais il ne passe pas par quatre chemins) Il faut savoir choisir
  • Chyen two présé ka fè pitit a yo san zyé = (La chienne trop pressée fait ses petits sans yeux) Qui va trop vite se casse le cou
[Total : 65    Moyenne : 3.3/5]
Translate »