La colonisation française en Guadeloupe

La colonisation française en Guadeloupe
Domaine-Karaibes

1626 :  Fondation, avec l’appui de Richelieu, de « la Compagnie de Saint-Christophe », pour « exploiter et mettre en valeur » les Antilles.

Pierre Belain d’Esnambuc
(1585-1636)

Avec la nomination du cardinal de Richelieu comme ministre du roi Louis XIII en 1624, la politique extérieure de la France prend une tournure résolument expansionniste et change l’histoire de la Guadeloupe.

Le Flibustier normand Pierre Belain d’Esnambuc fait de son mieux pour convaincre Richelieu d’occuper les Indes occidentales qu’il décrit comme regorgeant de richesses.

Il élit domicile à Saint-Christophe (Saint-Kitts pour les anglais) en 1623 qu’il partage avec les anglais qui étaient arrivés plus tôt sur l’île. Saint-Christophe devient alors la première colonie des Indes occidentales dont les forces françaises prennent possession.

D’Esnambuc fonde en 1625 la compagnie des îles de Saint-Christophe en association avec des corsaires normands reconvertis dans la culture du tabac. Le principal actionnaire de la compagnie en question est le cardinal Richelieu.

Les anglais et les français perpétueront conjointement l’extermination des indiens caraïbes qui peuplaient alors l’île. Les français s’attaquent au nord et au sud de l’île et laissent le centre aux anglais.

1635: Colonisation de la Guadeloupe et de la Martinique

La Pointe Allègre le 28 juin 1635

La compagnie Saint-Christophe devient en 1635 la compagnie des îles d’Amérique avec pour mission principale la valorisation des petites Antilles.
Vers la même période Charles Liénard de l’Olive qui était l’un des colons de l’île de Saint-Christophe se bat auprès de la compagnie des îles d’Amérique à Paris pour obtenir le droit de coloniser la Guadeloupe.

Dans cette démarche il est soutenu par Jean Duplessis d’Ossonville qu’il avait rencontré un peu plus tôt en Normandie. Cette faveur leur est finalement accordée le 14 février 1635.

Les deux hommes quittent La Normandie à la tête de deux embarcations importantes et aperçoivent d’abord le 24 juin 1635 une île montagneuse qu’ils dénigrent. Cette île qui n’est autre que la Martinique sera finalement reconnue comme française le 15 septembre 1635 grâce à l’intervention D’Esnambuc.

Le 28 juin 1635 Charles Liénard de l’Olive et Jean Duplessis d’Ossonville débarquent en Guadeloupe, à Sainte-Rose en Basse-Terre pour être plus précis. Ce nom de Sainte-Rose ne lui fût attribué qu’en 1790. Le site avait d’abord été nommé grand cul-de-sac puis Saint-Pierre. L’installation des premiers colons en Guadeloupe fût assez chaotique et il y eut beaucoup de morts en raison de la famine et des maladies. Les survivants prirent place à Vieux-Fort, plus accueillant que Sainte-Rose.

D’esnambuc nomma à la tête de la Martinique son neveu Jacques Dyel du Parquet en 1635 qui fonda Saint-Pierre Fort-Royal et dût faire face à une rébellion des caraïbes. Il sera fait prisonnier par les espagnols pendant 3 ans à Santo Domingo alors qu’il se dirigeait vers Saint-Christophe pour rapporter les derniers évènements de l’île à Pierre Belain D’Esnambuc.

26 janvier 1636: Extermination des indiens caraïbes

Massacre des indiens caraïbes

D’Esnambuc s’est toujours efforcé d’avoir des relations cordiales avec les peuples caraïbes. Il en va de même pour Jean du Plessis d’Ossonville qui s’est toujours opposé à toute violence à leur encontre.

C’est en réalité Charles Liénard de l’Olive réputé violent et impitoyable qui voulût anéantir ces peuples. Une guerre sans merci contre les caraïbes débuta donc le 26 janvier 1636 et se poursuivit durant 3 années. A l’issue de cette guerre menée par de l’Olive qui était le gouverneur de la Guadeloupe, la quasi-totalité du peuple caraïbe fût décimée.

L’arrivée d’un nouveau gouverneur en 1641 (d’Aubert) a permis de signer un traité de paix avec le peu d’indiens caraïbes qui ont survécu aux massacres. Ceux-ci quittèrent définitivement l’île pour la Dominique.

Lors de votre voyage sur les îles de Guadeloupe, partez visiter les sites historiques de l’archipel depuis votre hébergement au Domaine Karaibes.

[Total : 3    Moyenne : 2.3/5]

Summary
La colonisation française en Guadeloupe
Article Name
La colonisation française en Guadeloupe
Description
La colonisation française en Guadeloupe avec pour mission principale la valorisation des petites Antilles.
Author
Publisher Name
Domaine Karaibes
Publisher Logo