Histoire de la banane

Histoire de la banane
Domaine-Karaibes

Le mot « banane » est apparu en français au XVIIe siècle. Il vient du portugais “banana”, lui-même emprunté à l’arabe “banan” qui signifie “doigt”, et désigne le fruit d’une plante herbacée géante originaire du sud-est de l’Asie, le bananier.
La banane n’est pas apparue telle que nous la connaissons aujourd’hui. À l’origine, sa taille était plus petite (seulement 6 à 8 cm) et elle était remplie de nombreuses graines, ce qui fait d’elle un aliment très peu comestible. Ses premièrs fossiles ont été retrouvés en Inde il y a environ 2600 ans mais, aujourd’hui, c’est en Indonésie et en Malaisie qu’on lui trouve le plus de variétés sur les 1000 qui en existent dans le monde. Les bananes que l’on connaît en général mesurent entre 25 et 40 cm et pèse 150 g en moyenne.
De couleur verte, qui devient jaune en mûrissant, et de forme incurvée. Avec plus de 100 millions de tonnes produits chaque année, la banane est le quatrième produit agricole après les produits comme le riz, le blé et le maïs et le troisième le plus exporté après l’orange et le raison. Elle est produite sur toute la ceinture intertropicale. Ses principaux pays producteurs sont les Philippines, l’Inde, l’Équateur et le Brésil. Très fragiles, les bananes sont cueillies à la main.
Sur un bananier, elle se présente en grappes appelées “régimes” contenant jusqu’à 200 bananes chacun. Mais contrairement à ce que l’on pense en général, un bananier n’est pas un arbre mais une herbe géante. Il peut atteindre jusqu’à 15 m de haut et, de ce fait, il est la plus grande herbe du monde. Il faut compter 1 an et demi avant que le bananier ne puisse fleurir et produire des régimes de bananes

Sur un bananier il n’y a pas de tronc mais un ensemble de feuilles emboîtées les unes dans les autres. Ses feuilles peuvent atteindre jusqu’à 4 m de longueur et plus d’un mètre de largeur. Quant à sa tige, elle est très courte et totalement souterraine. Très vite domestiqués par l’homme, les bananiers ont été plantés dans les régions à climat chaud et humide
Avec 90 kilo calories/100 g et contenant des sucres solubles ainsi que de l’amidon, les bananes sont aussi énergiques que nutritives. Quand la banane est encore verte, l’amidon est plus présent puis il se transforme peu à peu en sucres simples durant la maturation.

Les bananes se consomment dans plupart des cas comme fruit mais aussi crues et frites. Elles se marient avec d’autres gourmandises telles que le café, le chocolat ou encore le rhum. Mais il en existe aussi des bananes non comestibles. C’est le cas de nombreuses variétés de bananiers sauvages, dont la plupart sont remplis de graines noires et dures qui remplissent la pulpe.
La banane est également entrée dans l’histoire des civilisations. Son expansion a d’abord eu lieu en Afrique de l’Est. En Europe, on raconte que c’est Alexandre le grand qui aurait été le premier à goûter une banane, deux siècles après que Bouddha eût fait de ce fruit un aliment du paradis comme il en a fait aussi, paradoxalement, le symbole de la fragilité et la contingence du monde.

Tout sur la banane

La banane provenant d’un bananier connu sous l’appellation botanique Musa du groupe des monocotylédones. Il est composé d’une tige souterraine appelée rhizome d’où sortent les feuilles. Sur le haut, on trouve des feuilles enroulées les unes sur les autres pour former un “faux-tronc”.
Un bananier a une vie très courte et ne donne un régime qu’une seule fois dans sa vie. En sept mois, il se développe et fleurit, les fruits arrivent à maturité quatre mois plus tard et le stipe dépérit. Par contre, quand on coupe un bananier, il ne meurt pas. En effet, sa tige souterraine génère de nouveaux rejets qui, à leur tour, deviennent des bananiers, sans qu’on ait besoin de les planter.
Par ailleurs, le bananier pousse dans un secteur humide des tropiques jusqu’à 500m d’altitude et entre 20° de latitude Nord et 20° de latitude Sud. Pour une meilleure culture des bananes, la température doit être comprise entre 12 et 20°C. et les précipitations ne doivent pas dépasser les 2000 mm/année.
Pour planter des bananiers, Le terrain doit posséder des bonnes caractéristiques. Il doit d’abord être drainant, profond et riche en matières minérales et organiques dans au moins les 20 cm supérieurs mais pas trop acide.
Quant à leur conservation, les bananes n’aime ni le réfrigérateur, ni le soleil, et encore moins les sachets en plastique. Le meilleur moyen de les conserver en bon état est de les laisser à l’air libre, plutôt suspendues, à 21°C.

Translate »